LES PAYS ANGLOPHONES DE LA CEDEAO DÉNONCENT LA MANŒUVRE DE MACRON ET OUATTARA

En conclave à Abuja, au Nigeria, les six pays de la Zone monétaire ouest-africaine se sont exprimés et ont partagé leurs craintes sur la démarche entreprise par le président de la Cote d’Ivoire, Alassane Ouattara et son homologue français, Emmanuel Macron, à propos du passage annoncé du CFA à l’ECO.

Les ministres des finances de la Zone monétaire ouest-africaine (ZMAO, ou WAMZ en anglais), composée des cinq pays anglophones de l’Afrique de l’Ouest (Nigeria, Ghana, Liberia, Sierra Leone et Gambie) et de la Guinée, ont condamné la décision de renommer unilatéralement le franc CFA en ECO, d’ici 2020.

Selon un communiqué relayé par nos confrères nigérians de Premium Time, les membres de la ZMAO ont « noté avec préoccupation la déclaration visant à renommer unilatéralement le franc CFA en Eco d’ici à 2020. Cette action, dénoncent-ils, n’est pas conforme aux décisions » de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en vue de « l’adoption de l’eco comme nom de la monnaie unique » de toute la région.

« Le Conseil de convergence de la ZMAO tient à souligner que cette action est incompatible avec la décision de l’Autorité des Chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO pour l’adoption de l’ECO comme nom d’une monnaie unique indépendante de la CEDEAO, lit-on dans le communiqué consulté par Emedia.sn. Le Conseil souhaite réitérer la nécessité pour tous les pays membres de la CEDEAO de mettre en œuvre la décision de l’Autorité des Chefs d’État et de Gouvernement de mettre en œuvre la feuille de route révisée du programme de la monnaie unique de la CEDEAO ».

Pour le Nigeria et ses “alliés” de la ZMAO, il urge « qu’un sommet extraordinaire de l’Autorité des Chefs d’État et de gouvernement des États membres de la WAMZ soit convoqué prochainement pour discuter de cette question et d’autres questions connexes ». Ce, pendant que les pays de la zone UEMOA (les francophones et la Guinée Bissau) ont officialisé des réformes monétaires, par la voix du président ivoirien Alassane Dramane Ouattara (président de l’Autorité des Chefs d’État et de gouvernement de l’UEMOA), qui recevait son homologue français, Emmanuel Macron, le 21 décembre 2019.