L’ambassadeur de la Turquie au Sénégal attaque Emmanuel Macron

La sortie d’ Emmanuel Macron, président de la République française, défendant les caricatures du prophète Mouhamed (PSl) a créé une vive tension entre la France et la Turquie. Une crise diplomatique s’est installée entre les deux pays. Et, après avoir affirmé douter de la santé mentale de son homologue français, Recep Tayyip Erdogan avait appelé au boycott des produits importés de l’hexagone. Invité du Jury du dimanche, Ahmet Kavas, ambassadeur de la Turquie au Sénégal est revenu sur la brouille entre les deux Etats. Avant, il a jugé nécessaire de se replonger dans l’histoire, rappelant les bons rapports entre la France et l’empire Ottoman. Ils avaient beaucoup de partenariats bilatéraux et étaient des amis. Mais, constate-t-il, pour le regretter : « cela n’existe plus. La France a complètement changé sa politique d’amitié et toutes ces caricatures fabriquées en France sont antireligieuses ».

De l’avis de l’ambassadeur, la France est antireligieuse de manière générale. Poursuivant, il indique que les français ont créé dans leur tête une image de l’islam qui leur est propre, définie par eux-mêmes. Pour lui, la réaction d’Erdogan est très normale parce qu’il est un musulman pratiquant, qui connait l’islam et son prophète. Donc, pense-t-il : « il ne peut pas accepter qu’on caricature le prophète. Il réagit si on attaque son prophète. Erdogan exige le respect des valeurs des musulmans. La France depuis un quart de siècle essaie de créer un islam accepté par la France. Un chef d’Etat ne peut pas jouer avec les valeurs d’une communauté. Or, les français ont la coutume d’attaquer les valeurs religieuses des gens. C’est une habitude bien ancrée dans la tête de certains français ».